L'Association intercommunale
Ste-Barbe des Mines et Corniche Angevine

Communes de :
Chalonnes sur Loire
Rochefort sur Loire
Chaudefonds sur Layon
St Aubin de Luigné

Fondée en 1982 pour sauver et restaurer la Chapelle Ste-Barbe, l'association a vu élargir son champ d’action depuis l'an 2000 : faire revivre le passé minier de la région.

Première période : 1982 - 2000

Tout commence en novembre 1982 : un permis de démolir est déposé en mairie de Chalonnes pour raser ce qui reste de la Chapelle Ste-Barbe (photo ci-contre). Dans un sursaut, les responsables communaux regroupés sous le dynamisme du docteur Fouillet, Conseiller Général, décident d’acheter la ruine et de confier la restauration à une association de sauvegarde. Un adjoint de Chalonnes, Jean-Pierre Harang, en prend la responsabilité. Il est vite rejoint par toute une équipe de convaincus et de bénévoles, ardents à l’ouvrage et prêts à se lancer dans l'aventure.

Pour les membres de l'association, une échéance qui ressemble à un pari : l'an 2000…

D'année en année, petit à petit, les habitants de la Corniche Angevine ont été les témoins de l'avancée des travaux. Il a fallu reprendre la charpente, la couverture, reconstruire les transepts et la nef, refaire les murs et les clochetons, amener l’eau et l’électricité, poser des fenestrages et décorer l’intérieur.

Les soucis financiers n'ont pas réussi à saper le moral des « chevaliers » de Ste-Barbe : l’an 2000 met un terme aux principaux travaux. Le pari de la restauration est gagné. Une oeuvre bénévole exemplaire à plus d'un égard !

La Corniche Angevine : Ardenay, la Chapelle Ste Barbe et la carrière  du Roc La Chapelle devient alors de plus en plus un lieu de rencontres culturelles : concerts, conférences, expositions, réunions et visites se succèdent (thèmes du charbon, de la géologie, du patrimoine, des traditions religieuses, de la Corniche...).

La création du SIVU Corniche Angevine (Syndicat Intercommunal à Vocation Unique) par des membres a permis de prolonger jusqu’à Chalonnes le classement de la Loire au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2001 (photo ci-contre : village d'Ardenay, Chapelle des Mines et Carrière du Roc).

Deuxième période : depuis 2000...

En 2000, un nouveau cap est pris. Face au constat d'une chapelle pratiquement restaurée, il est temps de s'intéresser à fond au reste du patrimoine minier de la Corniche Angevine. C'est François Martin qui va animer ce travail, au sein de la commission patrimoine minier. La première étape sera de rassembler l'ensemble des archives disponibles sur le sujet. Un chantier colossal. Il est heureusement secondé par J-P Harang, J. Boisnard, M. Nouaille-Degorce, Ph. Cayla et P. Brébion. Des projets de valorisation sont lancés, avec à chaque fois la rédaction d'un rapport complet sur le site en question : château de La Prée, mine de la Roulerie, ensemble géologique et minier des Malécots... Seul ce dernier a abouti (lien).

Inspection du travers-banc Heusschen à MontjeanAprès trois conférences et quatre années de recherches, un ouvrage complet sur les mines de charbon de la Corniche Angevine est paru en Mars 2004 : "Gueules noires au pays du vin blanc". Les éditions Alan Sutton et les trois auteurs du livre ont réussi le tour de force de résumer 5 siècles d'histoire minière dans un livre de 130 pages, comportant plus de 80 illustrations inédites. Victime de son succès, le livre est déjà épuisé. Plus d'infos sur notre page "publications".

Les activités liées à l'exploration spéléologique et géologique du bassin sont de plus en plus fréquentes et étoffées, avec l'arrivée d'un géologue dans l'équipe : Fabrice Redois. Le sous-sol angevin est redécouvert et étudié avec les nouvelles connaissances acquises au XXème siècle. Les étudiants de la Fac d'Angers y contribuent pour beaucoup.
Tous les ans, une journée géologique sur un thème régional (charbon, chaux, terroir, site des Malécots...) attire de nombreux curieux.
L'association assure également la visite d'inspection des anciennes galeries de mines. Elle a également rouvert et revisité un certain nombre d'ouvrages souterrains (cf. CR spéléologique en téléchargement et photo ci-contre de Ch. Geslin).

François Martin et Fabrice RedoisEn février 2006, l'association Ste-Barbe des Mines fusionne avec l'association Corniche Angevine, pour devenir "Sainte-Barbe des Mines et Corniche Angevine". Nous voilà les seuls garants associatifs de la valorisation et de la sauvegarde de la Corniche Angevine, un des plus beaux sites naturels angevins.

En 2009, l'équipe "patrimoine minier et géologie" s'est largement étoffée autour de F. Martin et F. Redois - ci-contre lors de la journée géologique 2006 à la carrière de Châteaupanne. L'activité s'est aussi orienté vers l'animation et la préservation des sites phares de la Corniche Angevine : site minier des Malécots, plaine de la Prée, site de la Haie-Longue, vallée du Louet, Coteaux du Layon et de la Loire... Et la rénovation de la Chapelle n'est pas terminée : les derniers travaux témoignent d'une volonté de restauration encore soutenue.

Pour tous ces aspects, nous avons besoin de bras, de cerveaux, de soutiens et de passionnés ! Alors n'hésitez pas à nous contacter pour nous rejoindre.

Adhésions et fonctionnement de l'Association

Les travaux entrepris et réalisés ont été financés par les subventions des communes, du département, de la région... ET surtout par les dons et les recettes des ventes (boutique de la Chapelle).

ADHESIONS

Pour nous rejoindre, il suffit d'écrire à Sylvain Marçais (Rue des Grands Crus, 49190 Chaudefonds-sur-Layon) en précisant vos coordonnées. La carte de membre est fixée à 16
€, tarif qui n'a pas beaucoup bougé depuis la création de l'association. Vous recevrez en retour votre carte d'adhérent.

« On ne recommence plus, mais se souvenir c’est presque recommencer »
Charles Nodier